Dans cet article de l’Eclaireur Fnac du 21 juin dernier, la journaliste Marion Piasecki et la sociologue Hélène Bourdeloie s’entretiennent sur l’impact du numérique dans le processus de deuil. 

Toute la team TechVitam les remercie sincèrement d’avoir abordé ce sujet difficile mais pourtant pleinement utile et tellement d’actualité.

Marion Piasecki et Hélène Bourdeloie nous décrivent dans cet article le poids du numérique posthume et les solutions existantes proposées par les réseaux sociaux et par certaines plateformes mémorielles. Elles nous interpellent également sur les dérives de ces alternatives mercantiles et sur les promesses de l’intelligence artificielle qui complexifient dangereusement notre rapport aux morts et à la mort. 

L’anticipation comme solution 

Chez TechVitam nous sommes convaincus qu’il existe une solution saine et efficace : l’anticipation

Depuis maintenant quelques années, nous possédons, pour la majorité d’entre nous, un patrimoine numérique composé de notre activité numérique (comptes en ligne, réseaux sociaux …) et de nos données numériques (photos, vidéos, documents…).

A notre décès, nos proches se retrouvent souvent démunis face à cet « héritage administratif numérique » dont ils ne savent pas quoi  faire. Ce n’est pas une simple charge administrative commune mais bien un poids affectif, une charge mentale qui peut modifier le travail naturel du deuil en raison notamment de la prolongation de la vie numérique -parfois très conséquente- de la personne décédée.

Mais est-ce à nos proches que doit revenir cette charge difficile de gestion de notre patrimoine numérique ? Non, et ce n’est ni à eux ni à toutes ces nouvelles entreprises qui y voient là un juteux marché, grâce à l’intelligence artificielle, pour vous vendre l’immortalité.

Mais alors à qui revient cette charge ? Elle revient tout simplement à chacun de nous. Si chaque personne définit à l’avance ses directives numériques relatives à la gestion de ses comptes à supprimer et son propre patrimoine numérique à transmettre en mémoire, nos proches seraient soulagés de cette charge et nos volontés seraient respectées.

C’est la raison pour laquelle TechVitam a inclus dans son offre Sérénité son service de résiliations posthumes qui permet de définir ses directives numériques et d’alléger la charge administrative future pour ses proches.

La Team TechVitam